La Jåponaise Moustachue© - Guerrilla Stoemp - The Thin Black Duke - The George Låzenby Firelight Ensemble - The BaleaRic Hunter - (Le)Dåndy - Jules Barbey d'Aurevilly avec une Afro - André Bellegårde et son Orchestre Digital - I am a Cåssette...Dandytronic...Heddofone...Né à uccle mort en bas résilles...Matelot à sec...Inconnu du Nord au midi...Candidat déchu du concours Princesse Claquettes....La vie est un film natur(al)iste hollandais...Adepte des titres a rallonges...Toi aussi tu aimes les bûches?


Copyright

I don't really do reviews, If it's on here, It means I love it. Dead simple.
Some of the pictures here are mine, hit me up if you're interested in my work. guerrilla.stoemp@gmail.com

dimanche 12 août 2007

De la hype loin mes chaussures je lace

Dimanche, 05.08.07. C'est sous une chaleur écrasante que nous sommes partis prendre des photos en caroloringie, pays noir, qui pour le coup avait revêtit son plus bel habit de lumière. Quelle idée me direz vous, cher lecteur, chère lectrice, de sortir par un temps à faire mourir de chagrin un dromadaire mélomane du désert de Gobi? M'enfin!!!! Fallait quand même qu'on teste nos nouveaux joujoux (pola) Donc voila première étape, le bois du casier, théâtre de la catastrophe minière de '56 et plus globalement témoignage de l'horreur et du flop de la politique belge de l'immigration de travail.

Après avoir visité les lieux, pris quelques photos et bu une "chérie" bien fraîche nous sommes partis vers le complexe industriel de charleroi. C'est à cet instant que débute notre mini aventure. Pas moyen de prendre de photos correctes. Marcelin et Gilbert nous empêchent de passer. Vous devrez prendre les photos depuis la rue mamoizelle, non pas devant la grille sur la rue....non mais ho! ça va pas la tête? et quoi on ressemble a des espions industriels? Sommes nous du genre à gratter du cokes pour quelques roubles? Pauvres taches. De plus il n'est pas question de me faire écraser pour une bête photo d'industrie. Enfin soit, quelques minutes plus tard...Elo se dirige vers un parking visiteur pour prendre une photo d'une locomotive de la sncb. riend de spécial me direz vous. Effectivement rien de spécial. Sauf qu'un troisième larbin arrive vers elle, ventre bedonnant, son gros cul qui sentait le cokes (résidu noir qui pue l'oeuf avarié), les joues flasques, le front suant, les yeux globuleux tachetés de sang et la moustache mouillée par une dernière gorgée de gordon’s (Oui parce que la gordon's est une preuve qu'on grimpe lentement mais sûrement sur l'échelle sociale!) Talkie walkie en main il fait le fier, tel un bleu blanc belge dopé à rien sauf à la graisse animale. Il s'avance vers Elo la sommant de sortir du parking. il envenime la situation tout seul, menaçant d'appeler la police. Il a d'ailleurs fait appel à Firmain, via son talkie - walkie dernier cri, pour prendre note de la plaque d'immatriculation de notre véhicule utilitaire. Nous (enfin surtout le père d'Elo, j'suis déjà noir, j' vais pas aller aggraver mon cas non plus hein!) nous lui avons poliment fait savoir qu'il pouvait mettre sa cannette de gordon’s dans son gros cul et nous sommes partis. Je suppose que vous avez compris qu'on ne lui avait pas sorti cette phrase textuellement hein, enfin je précise quand même, juste au cas ou...

Pour terminer nous sommes aller prendre des photos de graff. C-Town me semble a ce titre être un vivier de bons graffs, enfin voila le résultat et ci-dessous. je vous laisse, j'ai des bûches à couper.

Aucun commentaire: